(ex. "informatique", "pêcheur, douala", "secretaire, bafoussam")

Publier une offre d'emploi gratuitement

Déposez une offre d'emploi gratuitement et sans inscription - Attirez les candidats qualifiés pour vos offres.

Poster une offre gratuitement
Cette offre d'emploi a été publiée il y a plus de 40 jours...

CONSULTANT

Posté : 10-07-2020 Nom de l’employeur : APDEL
Lieu : Dschang Vues : 1764
Type d'emploi : CDD Postulants : 0
Date expiration : 22-07-2020

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT POUR LA REALISATION ET LA DIFFUSION D’UN MINI DOCUMENTAIRE SUR LE MARIAGE DES ENFANTS DANS LES REGIONS DU CENTRE, OUEST ET NORD-OUEST

Contexte et justification

Le mariage d’enfants constitue une violation des droits de l’homme. Bien que les lois l’interdisent, cette pratique néfaste reste très répandue. En effet, 21% des jeunes femmes dans le monde ont été mariées avant leur 18eanniversaire ; soit 12 millions chaque année. L’Afrique Subsaharienne en est l’un des principaux foyers avec un taux de 37%[1].

Pour le cas spécifique du Cameroun, des études menées par APDEL en 2018 ont démontré que le taux du mariage d’enfants y est élevé notamment dans les régions du Nord-ouest, Centre et Ouest. En effet, 34,34% des personnes enquêtées ont estimé qu’un membre de leur ménage a été marié avant l’âge de 18 ans au cours des 12 derniers mois ayant précédé l’enquête ; ce  qui est relativement proche des chiffres nationaux avec une prévalence du mariage d’enfants de 31%[2]. Au niveau régional, cette proportion est de 50% dans le Nord – Ouest (Mezam), 44,44% à l’Ouest (Menoua, Mifi et Noun) et 13,89% dans le Centre (Mfoundi et Lekie).

Le mariage d’enfants peut donner lieu à une vie entière de souffrance car les filles mariées avant leurs 18 ans ont moins de chance de poursuivre leur scolarité et sont davantage exposées aux violences familiales. Ces dernières sont plus susceptibles de mourir des suites de complications lors de la grossesse et à l’accouchement que les femmes de 20 à 29 ans, et le risque pour les enfants d’être mort-nés ou de mourir dans leur premier mois de vie est plus élevé[3].

Partant de ces constats, APDEL en partenariat avec IHRDA, CIBAAEVA et Initiatives Durables ; met en œuvre  le projet « Initiatives communautaires de lutte contre le mariage et le harcèlement sexuel des enfants dans 3 régions du Cameroun (Centre, Ouest et Nord-ouest) : Etre une fille est un droit ». Cette action vise la réduction des Violences Basées sur le Genre et des pratiques socioculturelles néfastes au Cameroun d’ici la fin 2020. Les stratégies d’intervention y afférentes incluent la prévention via l’éducation et la sensibilisation, le plaidoyer, la dénonciation et le reporting des cas de mariage d’enfants et harcèlement sexuel ainsi que l’accompagnement des Survivantes du Mariage des Enfants (SME) et des Survivants de Harcèlement Sexuel (SHS).

Au regard de l’objectif visé par ce projet, la réalisation d’un mini documentaire sur le mariage d’enfants a été retenue comme l’un des moyens de sensibilisation de la société et de plaidoyer efficaces afin de susciter en cette dernière une prise de conscience pour l’éradication du fléau.

Thème général du documentaire : Lutte contre le mariage d’enfants dans  l’Ouest, le Nord-Ouest et le Centre du Cameroun

Cette production devra ressortir les aspects ci-après :

1. La définition et les différentes formes de mariage des enfants

Mariage : union entre un homme et une femme. Il peut être civil, traditionnel ou religieux.

Enfant : Tout être humain âgé de moins de 18 ans.

Selon l’UNICEF, le mariage d’enfants est un mariage officiel ou une union non officialisée avant l’âge de 18 ans.

Il peut revêtir deux principales formes :

  • Continuité d’une situation de harcèlement sexuel: détournement, transformé plus tard en mariage plus ou moins explicite après que la jeune fille ait contracté une grossesse. Les parents, pour préserver l’honneur de la famille, consentent très souvent à laisser leur fille entre les mains de l’auteur du détournement dès lors que ce dernier fournit des gages de prise en charge de la grossesse.
  • Habitudes socioéconomiques et culturelles : considérations relatives aux croyances, aux capacités économiques et/ou au conditionnement social, contraction d’une grossesse dans une relation consentante débouchant au mariage d’enfants, etc.

2. Les causes du mariage des enfants

  • La pauvreté : les parents pensent que donner la fille en mariage permet de réduire les dépenses de la famille, ou d’augmenter leur revenus (dote, assistance etc.)
  • La tradition : dans plusieurs cas, le mariage persiste parce que cela s’est toujours fait durant plusieurs générations
  • La sécurité : dans plusieurs endroits, envoyer une fille dès son plus jeune âge est perçu comme un moyen d’assurer sa sécurité et surtout dans les zones en crise où les filles sont très exposées aux violences physiques et sexuelles
  • Les inégalités de genre : les filles et les garçons ne sont pas perçus de la même manière, les filles ne sont pas aussi valorisées que les garçons.

3. Les conséquences du mariage des enfants

Les conséquences du mariage d’enfants peuvent être de quatre ordres :

  • Le mariage des enfants a des conséquences sur la santé des filles concernées : les complications liées à la grossesse exposent ces filles à des risques de lésions et même de décès. En effet, les filles qui donnent naissances avant l’âge de 15 ans courent plus de risque de mourir pendant l’accouchement que les femmes âgées de 20 ans ou plus.
  • Le mariage des enfants prive les filles de leur droit à l’éducation.
  • Le mariage des enfants expose les filles aux risques de violence sexuelle, physique et psychologique pour le reste de leur vie : les filles mariées pendant leur enfance sont plus susceptibles d’être battues ou menacées par leur époux que les filles qui se marient  majeures.

4. Les interventions dans la prise en charge des SME

Les victimes de mariage des enfants peuvent bénéficier de plusieurs formes d’assistance parmi lesquelles :

  • La prise en charge psychosociale à travers les centres/services sociaux par les travailleurs sociaux (MINPROFF, comités de gestion des plaintes en milieu scolaire et APDEL) ;
  • La réintégration ou autonomisation par les AGR pour éducation.

Objectif de la consultance

L’objectif global poursuivi à travers la production de ce documentaire est de mettre à la disposition de la société un instrument audiovisuel mettant en avant le vécu des victimes de mariage d’enfants, leurs expériences respectives tout en capitalisant les causes et conséquences de cette pratique néfaste sur la fille et la communauté toute entière. De façon spécifique, il sera question pour le consultant de:

  • Faire un aperçu du mariage d’enfants dans les zones de couverture du projet,
  • Faire une présentation synthétique du projet Etre une fille est un droit,
  • Conduire des interviews avec les acteurs sur le terrain, notamment les survivantes, leaders traditionnels et ministres de culte, les parents et les institutions impliquées dans le projet (MINAS, MINPROFF, Communes, etc.),
  • Concevoir un scenario à partir du résultat des interviews,
  • Produire un documentaire d’une durée totale de 20-25 minutes (sans prendre en compte les génériques du début et de la fin), en langue française, avec un sous titrage en anglais sur la thématique susmentionnée,
  • Proposer un plan de diffusion sur l’une des chaînes de télévision suivante : CRTV, Canal 2 International, Equinoxe,
  • Exécuter le plan de diffusion.

L’Association prendra contact avec le consultant pour une harmonisation de la compréhension des TDR, de la méthodologie proposée pour le documentaire et l’identification précise des sites à privilégier.

Calendrier et résultats attendus de la consultance

Un scénario du documentaire sera déposé/envoyé à APDEL au bout d’une (01) semaine de la  de la consultance, APDEL aura cinq (05) jours pour réagir. La première mouture du documentaire d’environ 20-25 minutes maximum mis dans une clé USB sera déposée/envoyée à APDEL quarante (40) jours après le début de la  consultance.

Le consultant aura un délai d’une (01) semaine pour intégrer dans le draft les suggestions de APDEL et la version corrigée sera déposée/envoyée à APDEL en format numérique dans une clé USB.

Dans un délai de quinze (15) jours à compter de la date de dépôt de la version corrigée à APDEL, la diffusion devra s’effectuer sur l’une des chaînes susmentionnées.

Caractéristiques du documentaire

1. Livrables 

  • Une copie de la banque d'images suffisamment nettes et de son assez limpide et audibledans une clé USB rassemblant tous les commentaires, les images, les interviews, … collectés à l'état brut durant les activités de reportage ;
  • Une copie originale du documentaire après validation par APDEL dans une clé USB;
  • Une copie de la diffusion du documentaire auprès d’un media avec large audience publique.
  • Les pochettes des supports seront élaborées sur la base des éléments recueillis sur le terrain et devront refléter l'image des actions de lutte contre le mariage d’enfants.

2. Contenu et habillage du documentaire

Les interviews, les commentaires, les déclarations qui meubleront le contenu du reportage, s’attacheront à mettre en exergue :

  • Les différentes formes de mariage d’enfants,
  • Les conséquencesdu mariage d’enfants sur les victimes dans la communauté,
  • La prise en charge psychosociale,
  • Les actions prévues et menées dans le cadre du projet Etre une fille est un droit.

Le documentaire sera habillé au début et à la fin par un générique. Le consultant devra faire des propositions de génériques en rapport avec le thème du documentaire qui devront être validés par APDEL. De plus, au début comme à la fin du documentaire, il sera indiqué en générique et en image défilant la source de financement du projet, en particulier l’Union Européenne et les partenaires de mise en œuvre du projet notamment APDEL, IHRDA, CIBAEEVA et Initiatives Durables ; ainsi que les institutions ayant collaboré à l'élaboration du documentaire.

Durée de la consultance

Le consultant devra soumettre un chronogramme précis des prestations qui devra être fonction de la méthodologie arrêtée. La durée maximum d’exécution de la présente consultation est fixée à soixante (60) jours à compter de la date de signature du contrat, y compris les délais de collectes des données, de conception du scénario, de montage, de dépôt et de diffusion du documentaire (du 03 août au 02 octobre 2020).

 Profil du consultant

  1. Etre une personne physique ou morale ;
  2. Avoir une bonne maitrise de la problématique des VBG en général et du mariage d’enfants en particulier au Cameroun;
  3. Avoir des compétences en rédaction de scénarii et de réalisation des films/documentaires ou de sensibilisation.

Suivi-contrôle et validation des résultats de la consultance 

Le consultant retenu travaillera en étroite collaboration avec l'équipe du projet, via la Chargée de la Communiction et du Plaidoyer.

Composition du dossier

  1. Une lettre de transmission du dossier de consultation adressée à Madame la Présidente Exécutive de APDEL portant la mention « offres pour la conception et la diffusion du documentaire sur le mariage d’enfants au Cameroun» ;
  2. Une offre technique (note de compréhension de la mission, proposition de la méthodologie, et chronogramme détaillé de la mission);
  3. Une offre financière ;
  4. Un CV du consultant ou du cabinet pour le cas des personnes morales;
  5. Une copie de la CNI du consultant ou preuve d’existence légale pour les personnes morales ;
  6. Pièces justificatives d’expériences antérieures ;
  7. Une attestation de non redevance fiscale ;
  8. Un relevé d’identité bancaire du consultant ou du cabinet (au nom du cabinet) ;
  9. Toute autre pièce jugée pertinente par le candidat.

Délai et envoi des dossiers

  1. La date limite de recevabilité des dossiers est fixée au 22 juillet 2020. Les dossiers reçus après le délai ne seront pas étudiés.
  2. Les dossiers de candidatures doivent être déposés sous pli fermé au siège de APDEL sis au Carrefour Pont Militaire à Dschang (immeuble en carreaux marron) ou envoyés par email à l’adresse recrutement.apdel@yahoo.com

Pour plus d’informations, contacter notre Service Communication et Plaidoyer au 698 70 24 99.

Critères de sélection

Eléments d’évaluation

Valeurs

Offre technique

70 points

Compréhension de la consultance

15 points

Maitrise de la problématique des VBG

15 points

Maitrise de la problématique du mariage d’enfants

15 points

Expérience préalable en réalisation de documentaire

25 points

Offre financière

30 points

Total

100 points

NB : seules les offres techniques ayant obtenues 80% des points affectés à la partie technique seront financièrement évaluées.


Offres d'emploi récentes

08 Avril 2021 Chargé(e) Soutien Psychosocial et Santé Mentale

APDEL     Dschang

CDD
24 Mars 2021 Stagiaire en Communication et Plaidoyer

APDEL     Dschang

STAGE
17 Août 2020 CONSULTANT

APDEL     Dschang

CDD
18 Juin 2020 Chargé(e) de la Communication et Plaidoyer

APDEL     Dschang

CDD
12 Février 2020 Chauffeur

APDEL     Dschang

CDD

Cette offre d'emploi est-elle fausse, incorrecte ? Signalez-le!

Recommender à un ami

Envoyez moi des offres d'emploi

Nous continuerons de rechercher des offres d'emploi correspondant à vos critères et vous les enverrons par email. C’est aussi simple que ça!

J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation de JobInfoCamer, sa politique de confidentialité.

Evénements

Vus récemment

Les cookies nous aident à assurer nos services. En utilisant nos services, vous acceptez l'utilisation des cookies.